Nouveau projet Saga: reconquête du Portugal !

Hello, voici le nouveau projet qui va sans doute occuper mes mois à venir.

Depuis quelques années je me suis pris de passion pour ce petit pays de la péninsule ibérique qu’est le Portugal.

Je m’y suis déjà rendu à plusieurs reprises afin d’y découvrir sa culture, sa riche histoire, plutôt méconnue… et sa bouffe aussi 🙂

Avant d’aborder concrètement le projet figurine, un peu d’histoire justement, pour établir le contexte.

afonso

(Image tirée d’un manuel d’histoire pour le collège)

Au début du XIIème siècle, la péninsule ibérique est largement dominée par les Maures. Avec la prise de Tolède en 1085, la Reconquista prend une nouvelle dynamique, sans pour autant se départir d’affrontements de ci de là entre les différentes entités chrétiennes. Même si le Roi de Castille prend un temps le titre d’Imperator totius Hispaniae, jamais l’Espagne ne sera autre chose qu’une formule rhétorique.

Le Roi Alphonse VI de Castille, souhaitant profiter de l’élan insufflé par la prise de Tolède, cherche de l’aide à l’étranger et brade ses filles en échange de soutiens militaires et dynastiques. Ainsi la famille de Bourgogne prend pied en mariant Henri à la fille illégitime de ce bon Alphonse, Teresa de Léon, en 1093 avec à la clé le titre de Comte du Portugal.

Le comté du Portugal est alors une terre au relief accidenté et pauvre au nord de l’actuel état, constamment sous la menace d’incursions des royaumes Maures du sud. Henri entreprend d’agrandir son domaine et meurt au combat en 1112.

Son fils n’a alors que trois ans et Teresa devient régente. Dès les années 1120, Afonso Henriques s’oppose à sa mère et cherche à récupérer le titre de comte. Suite à une petite querelle domestique, la bataille de Sao Mamede (1128), Afonso écarte sa mère du pouvoir et devient le Comte en titre. Si sa digne mère avait pour projet de rattacher le Comté du Portugal à la Galicie, Afonso Henriques a d’autres ambitions. Lors de ce qui n’est qu’une campagne de pillage, notre jeune comte se heurte à un fort parti de Maures. Les sources sont partiales et lacunaires, on n’est pas certain des effectifs ni même du fait qu’il y ait vraiment cinq rois Maures.Ce qui est à peu près admis, c’est qu’Afonso remporte la bataille. Il fait fonctionner les Seguéla de l’époque (Visiblement Saint Jacques serait apparu à Afonso pour lui expliquer que bouter les Maures hors du Portugal était une bonne idée) et se proclame Roi dans la foulée. On est en 1139, le Roi de Léon reconnait le nouveau royaume en 1143, le Pape en 1179.

d.-afonso-henriques-batalha-de-ourique

(Azulejos représentant le « miracle » d’Ourique)

Alphonse Ier, le nouveau Roi, s’engage pleinement dans la construction de son royaume. En 1147, une flotte partie rejoindre la seconde croisade se retrouve à devoir faire une halte inattendue à Porto. Alphonse leur offre le gite et le couvert en échange de leur participation à un petit projet : la prise de Lisbonne. En 5 mois l’affaire est entendue, les croisés ont droit à un joyeux petit pillage, et Alphonse à une grande ville et un important port. S’ensuivent la prise d’Almada en 1153, d’Alcacer do Sal en 1158, d’Evora en 1165… La poussée des Almohades dans la seconde moitié du XIIème siècle stoppe brutalement la progression. Mais le fils du premier Roi, Sancho Ier reprend le flambeau et va jusqu’à se faire proclamer Roi du Portugal et de Silves (la capitale des Maures de l’Algarve) après la prise de la cité du même nom en 1189.  C’est Alphonse III qui termine la Reconquista portugaise avec la prise de Faro et la conquête de l’Algarve en 1249, faisant ainsi du Portugal le premier pays d’Europe à réaliser son « unité » nationale, les frontières continentales restant inchangées depuis.

silves(Château de Silves, la capitale des Maures d’Algarve)

Voilà pour le contexte. Je vais axer ma future bande autour de deux plateaux de jeu mais du même noyau de figurines.

Dans un premier temps, je vais utiliser le Battle Board espagnol pour monter l’armée d’Afonso Henriques à l’époque du siège de Lisbonne. Cet évènement est précédé et accompagné de toute une série de coups de main et d’escarmouches qui conviennent bien à Saga (comme la prise de Sintra ou de Santarém au début de la campagne).

Voici la tronche de celui qui sera mon seigneur :

afonso2

(Statue d’Afonso Henrique, esplanade du château Sao Jorge à Lisbonne)

Je suis d’ailleurs à la recherche d’une figurine qui correspondrait. Il partira à la bataille sous les couleurs du royaume du Portugal figurant les cinq rois Maures battus à la bataille d’Ourique et les cinq plaies du Christ.

royaume

La noblesse portugaise est plus une caste militaire sans l’autonomie et les grands privilèges qu’on lui attribue d’habitude. Ainsi, outre quelques vieilles familles, la noblesse est majoritairement composée de Fidalgos, des hommes d’armes attachés à une des vieilles familles ou directement au Roi. Vu qu’ils se sont clairement ralliés à Afonso contre sa mère Teresa, ils composeront ma garde et je les peindrai aux couleurs du comté du Portugal.

comtéportugal

Je vais monter des cavaliers légers avec javelots, pour coller à la liste. Au Portugal, pas ou peu de servage, mais une paysannerie libre et une bourgeoisie puissante. Ces deux groupes fournissent des troupes quand il le faut, dont les Cavaleiros Vilaos, ou chevaliers vilains. Il s’agit de bourgeois ou paysans suffisamment aisés pour entretenir un cheval. Pour le moment j’utilise les chutes de ma grappe conquest game, je vais en monter plus. Je ne sais pas encore si je poursuis sur cette gamme ou si je passe à crusader.

noble1

Je vais monter une ou deux unités de guerriers à pied pour représenter les croisés qui se joignent aux troupes portugaises à l’occasion du siège de Lisbonne. Comme ils sont venus des deux côtés de la Manche, des fantassins avec un « look » normand feront l’affaire.

J’ai monté aussi des arbalétriers et des guerriers à pied issus des milices urbaines, les Peoes. Je compte utiliser ces figurines aussi dans ma seconde liste. Ce sont des figurines GB plutôt vilaines mais que je sais agréables à peindre. Les guerriers sont à la base des fig de levées espagnoles, je trouve que leur pose est dynamique et colle bien avec l’idée d’une troupe mobile composée surtout de cavaliers. Je ne souhaite pas les affilier clairement à une ville ou une région, j’hésite presque à pousser le vice jusqu’à les peindre aux couleurs actuelles du Portugal, ça fera joli !

milice1

arba+sergent

Pour ma seconde liste, je vais faire des ajouts pour jouer Milites Christi. Dans le cadre de la Reconquista, les différents rois du Portugal ont favorisé l’installation d’ordres militaires. Les hospitaliers sont à Porto, les Templiers à Pombal, les chevaliers de Santiago à Palmela. L’ordre de Calatrava s’installe à Evora juste après la reconquête de la ville, puis à Aviz. Comme le Portugal a – dans tous les domaines – toujours cherché à exister en dehors de toute influence hispanique, l’ordre de Calatrava devient Milice des frères d’Evora, puis Ordem de Sao Bento de Avis. L’ordre se construit à partir de 1165 et participe à toutes les campagnes dans le sud du Portugal mais aussi dans le reste de la péninsule ibérique, ils se font d’ailleurs durement étriller à la bataille d’Alarcos.

Ce ne fut jamais un ordre populeux, sans doute pas plus de 50 ou 60 frères, pas ou peu de sergents. C’est pourquoi je fais le choix de n’avoir que quelques figurines de frères aux couleurs de l’ordre, auxquelles j’ajouterai des Cavaleiros Vilaos et des Peos. Peut-être de-ci de-là une ou deux figurines de frères à pied pour encadrer les milices urbaines. Là pareil, ce sont des figurines Gripping Beast, plutôt grossières mais pas prise de tête. Pour le moment je garde le prieur GB pour mon seigneur, mais je cherche à le remplacer par une fig plus hispanisée.

avis1

Pour les couleurs, pas beaucoup de représentations, mais les sources évoquent l’habit blanc des cisterciens et la croix fleur-de-lysée de sinople au côté gauche. Après l’installation à Avis, il y a l’ajout de deux oiseaux autour de la croix (Aves : l’oiseau en portugais), ce sera sympa sur une bannière !

avis

(Maison de l’ordre de Saint Benoit d’Avis dans la ville du même nom)

Enfin, pour le soclage, je voulais reproduire ce que l’on peut trouver dans ce que les géographes appellent le Portugal méditerranéen, en gros au sud de la région de Lisbonne.

Voici une photo de la pointe Sao Vincento, de la roche alvéolée, du gré rouge, de la végétation basse et épineuse. J’ai contacté Dim de Minisocle pour en causer. Il m’a proposé du matos, je vais faire des tests et voir ce que ça donne.

pointe

Voilà, je ne me fixe pas d’objectif dans le temps, je vais essayer de ne pas trop papillonner ailleurs et de mener ce projet jusqu’au bout !

 Sources :

Histoire du Portugal, Albert-Alain Bourdon – Histoire médiévale de la péninsule ibérique, Adeline Rucquoi – El Cid and the Reconquista, David Nicolle – Atlas de la civilisation occidentale, Pierre Lamaison – Histoire des ordres religieux, monastiques et militaires, RP Helyot – Atlas, guides touristiques, encyclopidies