Causeries autour de Fureur Nordique (II)

Hello !

Aujourd’hui on va continuer le passage en revue des nouvelles factions de Fureur Nordique, l’extension de l’excellent Saga !

Hier nous avons fais un rapide tour des factions Anglo-Saxonne et Bretonne, c’est au tour des Jomsvikings et des Scots en commençant par les braves poilus du nord (rien a voir avec le nain de neuilly) !

– Les Jomsvikings

 Les Jomsvikings sont une compagnie de mercenaire païens qui apparaissent dans certaines dont une à leur propre nom. La faction est accompagnée d’une magnifique gamme de figurines sculptées par Musketeer Miniature mais j’en ai déjà beaucoup parlé.

Voyons ce que valent ces nouveaux guerriers du nord. Dans un premier temps on sent que la faction ne va pas faire dans la dentelle, pas de levée et possibilité d’équiper tout le monde de hache à deux mains. Ensuite, il y a la colère. Les capacités des premières et deuxièmes colonnes du plateau de jeu proposent à votre adversaire de laisser passer l’activation ou de l’annuler, en échange le score de colère augmente (d’un ou deux points selon la puissance et le coup en dès de ladite capacité).

Les capacités de la dernière colonne sont dévastatrices. Plus la colère est élevée plus le pouvoir est violent, en contrepartie votre score de colère baisse. Il va donc falloir gérer avec subtilité pour ne pas vous retrouver sans colère une fois le corps-à-corps engagé !

Les capacités sont clairement orientées baston ! Armure des Païens augmente l’armure d’une de vos unités, Holmgang vous octroie un nombre de dès supplémentaire égal au double de votre score de colère et Marteau de Thor vous donne des touches supplémentaires (ou en annule). Il y a aussi des capacités pour retirer de la fatigue à vos troupes et d’autres comme Châtiment qui vont s’en prendre directement à l’activation des unités adverses !

Au rayon des héros on retrouve Sigvaldi (On ne peut donc pas recruter les épées à louer Jomsviking) qui lui ne s’encombre pas de guerrier, que de la garde ! De plus ils commencent en colère dès le début de la partie et possèdent une armure améliorée ! Vous n’aurez pas beaucoup de figurine sur la table, mais que des costauds ! A tester ! Le second héros, Vagn Akesson n’est pas un poète non plus ! Il génère des dès supplémentaires au corps-à-corps et annule autant de touche qu’il y a de colère, un vrai bulldozer !

C’est une faction que je vais tester en recyclant mes figurines de Vikings. Les Jomsvikings me semble particulièrement compliqués à jouer, il sera nécessaire de temporiser un temps pour augmenter la colère, puis frapper vite et fort avant qu’il ne se calme.   

– Les Scots

Soyons honnête, c’est le peuple qui me tente le moins. Des écossais trop précoces pour porter le kilt… non ça ne me botte pas ! Enfin en matière de jeu, ils roxent bien ! Pour commencer le seigneur et les gardes peuvent être montés, les gardes et guerriers à pied sont équipés de longues lances. C’est un détail important car la stratégie Scot repose clairement sur ces dernières.

En effet, la moitié des capacités ne sont applicables que par les unités équipées de longues lances. A première vue, les Scots semblent être orientés vers une défense particulièrement solide. Mur de Lance et Inamovibles permettent de générer des dès de défense à la pelle, Tenir à Distance cache votre unités derrière un couvert lourd. Mais les Scots ne se contentent pas d’attendre, une fois leurs adversaires englués dans un corps-à-corps sans issu ils passent à l’attaque ! Contre-attaque permet de transformer des dès de défense en dès d’attaque, Allonge vous accorde un tir à courte porté, De Bois et d’Acier gonfle votre stock d’attaque en fonction de vos dès de défense ! De quoi écraser facilement les troupes qui sont venues s’écraser stupidement sur vos lances !

Kenneth Mac Alpin est le premier héros, si il reste derrière la ligne de bataille il donne des dès d’attaque supplémentaires à ses gars, mais sa seconde capacité est la plus marrante. En début de partie il choisit une unité adverse et peut tenter de la soudoyer (on appelle ça le coup de l’EPAD) ! Si il échoue l’unité aura un handicape significatif. Macbeth est le second héros, il peut recruter une unité de cavalier normand sur-boosté en attaque et sa capacité Grand Roi fait que vous n’aurez jamais à vous soucier de votre nombre de dès Saga !

Voilà pour ce passage en revu ! Un seul inconvénient: on en veut d’autre !!!!             

Publicités

2 réflexions au sujet de « Causeries autour de Fureur Nordique (II) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s