Causeries autour de Fureur Nordique (I)

Hello,

Le long week-end est passé, me voilà de retour ! Au passage il se peut que mes doigts dérapent sur mon clavier et que des messages subliminaux se glissent dans mes articles.

Passons aux choses sérieuses, à savoir la première extension pour le très bon  Saga: Fureur Nordique

Je vous en ai déjà parlé dans d’autres articles, Fureur Nordique (je n’utiliserai pas d’abréviations car les initiales de l’extension sont vraiment à vomir !) nous propose quatre nouvelles factions, on va les voir une par une. Ce soir, se sera Anglo-Saxons et Bretons, demain Jomsvikings et Scots 

– Les Anglo-Saxons

Cette première faction recouvre les royaumes qui dominent l’Angleterre entre les VIIème et Xième siècles jusqu’à la conquête de Sven à la Babre-fourchue. C’est une faction que j’aime bien, dans un premier temps on peut mettre à cheval le seigneur et les gardes, puis les levées ont le droit de porter lance et bouclier et ainsi être moins minable au corps-à-corps que leurs homologues. 

Les Anglo-Saxons reposent sur le nombre et la majorité des capacités deviennent plus efficaces si l’unité compte plus de dix figurines. « Aucune Reddition » permet de jouer toute les grosses unités, « Trêve » permet de temporiser en retirant la fatigue d’une unité non activée, deux si elle compte plus de dix figurines… La faction semble orientée défense et temporisation, cependant  il ne faut pas perdre de vue qu’au fur et à mesure des pertes, votre bande va perdre tous les avantages liés au nombre.

Les personnages des Saxons sont vraiment originaux, plutôt que d’être des gros cakes au contact (comme c’est souvent le cas), nous avons ici des héros qui vont influencer votre stratégie. Alfred le Grand (on ne risque pas de jouer Nicolas le petit !) est un comique dès que les choses sérieuses commencent et doit rester loin des combats, à côté il va vous permettre de lancer plein de dès et de répéter les bons tours de jeu ! Athelstan est plus amusant, avec lui vous pouvez mettre des gardes à la tête de vos guerriers et levées et les rendre ainsi plus faciles à commander. De plus, vous pouvez réellement surprendre vos adversaires en alignant des bandes très variées. En effet Athelstan permet d’inclure à sa troupe des mercenaires avec armes à deux mains, des javeliniers montés ou à pieds et des archers de qualités !

En conclusion une faction qui me semble particulièrement stimulante avec un seul défaut… il va falloir peindre beaucoup de figurine !

– Les Bretons

Répétez après moi: Les bretons sont des véroles ! Les Bretons sont des plaies !

En gros c’est ce qu’ils m’inspirent ! Moi qui joue du piéton qui doit impérativement aller au contact, les bretons sont ma hantise ! Je m’explique, d’abord lors de la sélection, les Bretons peuvent mettre tout le monde à cheval (sauf les levées) et ne vont pas s’en priver ! Deuxièmement, ils ont tous des javelots sans exception !

La faction bretonne est sans doute plus subtile à jouer que les gallois (même si ils se ressemblent pas mal !), leurs stratégies reposent sur le mouvement, le tir et surtout l’évitement ! Et oui l’évitement car vos braves cavaliers doivent arriver à M pour balancer leurs javelots mais doivent absolument éviter le contact un peu trop virile ! Pour sure, avec une armure réduite de 1 (à cause des cures dents de lancer !) vos amateurs de cidre risquent de tomber comme des mouches si ils sont choppés par une bande de viking en colère ou si ils sont pris pour cible par des arbalétriers normands ! Il est donc nécessaire de la jouer finement (il n’y a pas vraiment se problème avec les gallois !), les capacités aide à cela ! Avec Dre-Holl vous pouvez déplacer d’un coup toutes vos unités montées, avec Glavenn, Breizh Atao, Skeud an Ankou et An Intron Varia, vous relancez vos dès ratés, vous baissez l’armure de l’adversaire et vous annulez son couvert ! Avec Argad vous tirez au corps-à-corps, avec War Drenv! vous fuyez un combat pour tirer ! Vous l’avez compris, c’est la tactique dite de la savonnette (à ne pas confondre avec le coup de la savonnette que l’on vient de vivre pendant 5 ans !) !

Les héros sont amusant et collent bien à l’esprit de la faction, tout en offrant une manière alternative de jouer ! Morvan peut disposer d’infanterie montée qui cumule les avantages des deux conditions, lui est une véritable catapulte à javelots (pas moins de cinq dès au tir !). Alain Barbetorte peut, quand à lui, recruter des cavaliers taillés pour le corps-à-corps. Il peut aussi tenter d’invoquer « le Miracle de Nantes« , le miracle agit une fois par partie et rend votre bande meurtrière… mais seulement pour un tour !

En conclusion, voilà une faction qui va nécessiter beaucoup d’entrainement pour vraiment la maîtriser. Mais à ce moment là, je ne souhaiterai en aucun cas vous affronter !

A demain pour la suite !  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s